• 26 Novembre 2019
    Le « Black Friday » rime avec inégalités (et changements climatiques)
  • 6 Novembre 2019
    Malgré le recul du ministre, le Réseau Vigilance dénonce la réforme du Programme de l'expérience québécoise
  • 5 Novembre 2019
    La TACPAT s’inquiète de voir la défavorisation gagner du terrain en région
  • 22 Octobre 2019
    Gouvernement libéral minoritaire: le RÉPAT préoccupé par le sort réservé aux plus démunis
  • 23 Septembre 2019
    Abitibi—Témiscamingue sera l’une des 100 circonscriptions canadiennes où se tiendra un débat sur l’environnement en vue du scrutin fédéral de 2019

Membres du Regroupement

Une trentaine d'organisations provenant de partout en région (Abitibi, Abitibi-Ouest, Rouyn-Noranda, Témiscamingue et Vallée de l'Or) sont membres du Regroupement.

Les groupes membres oeuvrent auprès de différentes clientèles et problématiques : femmes, personnes avec un handicap, chômeurs(euses), personnes assistées sociales, problèmes de santé mentale, lutte à la pauvreté.

Définition des membres tel que retrouvé à l'article 7.1 des Règlements généraux :
«Peuvent être membre du RÉPAT, les groupes populaires ou les organismes communautaires, sans but lucratif, contrôlés par leurs membres, utilisateurs et utilisatrices, oeuvrant sur le territoire reconnu par le RÉPAT. Ces groupes populaires et organismes communautaires doivent regrouper des individus défavorisés socialement, économiquement, culturellement et politiquement. Ils doivent être autonomes dans leurs structures et non liés à des insitutions politiques, publiques et parapubliques. Ils doivent se reconnaître et oeuvrer en conformité avec la définition d'éducation populaire autonome telle qu'énoncé à l'article 1.2.»