• 26 Mars 2021
    Budget provincial 2021, tout pour le béton et quelques claques dans le dos pour le social...
  • 19 Mars 2021
    Journée d’action pour la justice sociale et climatique Ça suffit les promesses vides !
  • 19 Mars 2021
    Journée d’actions pour la justice sociale et climatique
  • 8 Mars 2021
    Journée internationale des droits des femmes 2021
  • 10 Décembre 2020
    2021 fait peur... trop peu de mesures pour contrer la pauvreté

Un tribunal populaire pour juger le Parti libéral et le ministre Luc Blanchette 18 Février 2015

Rouyn-Noranda, le 18 février 2015. Dans le cadre de la semaine nationale d’actions contre l’austérité, appelée par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, un rassemblement citoyen se déroulera le 23 février dès 12h à l’angle des rues Perreault et Principale de Rouyn-Noranda afin de faire le procès aux mesures d’austérité du Parti libéral. Le Réseau de vigilance de l’Abitibi-Témiscamingue invite donc toute la population à manifester son mécontentement afin de lancer un message clair au gouvernement : l’austérité est un choix idéologique qui appauvrit une grande partie de la population et qui détruit le modèle de société québécois.

« Le gouvernement coupe en sécurité alimentaire, dans l'aide sociale, l'aide à l’emploi, l'éducation, la santé, le développement régional, en environnement, en logement, en culture, dans les services aux personnes ayant des limitations fonctionnelles, en transport, et il augmente les tarifs d'électricité et des services de garde. Tous les secteurs sont touchés » rappelle Danik Laporte, porte-parole pour le Réseau de vigilance. « Parce qu’on ne peut pas laisser attaquer notre société en restant les bras croisés, c’est sous le thème «Ripostons» que se tiendra la semaine d’actions. Il serait en effet insensé de laisser tomber tous les principes qui ont fait du Québec ce qu’il est devenu. L’universalité des programmes sociaux ainsi que la solidarité et la quête constante d’équité qu’ils devraient favoriser, c’est ce que nous sommes en train de perdre» poursuit Bruce Gervais de l’ALOCAT.

À quelques semaines du prochain budget du gouvernement Couillard, les organisations syndicales, les associations étudiantes et les groupes sociaux réunis au sein du Réseau de vigilance de l’Abitibi-Témiscamingue, comme ceux de partout au Québec demanderont au gouvernement et au ministre régional Luc Blanchette d’aller chercher d’autres sources de revenus chez les grandes entreprises et les mieux nantis au lieu de couper dans le filet social. La crise des finances publiques est en bonne partie la conséquence de choix politiques, rappelle Donald Rheault du Conseil central de la CSN-ATNQ. «Le gouvernement fait le choix de ne pas lutter efficacement contre l’évasion fiscale, ni de rétablir la taxe sur le capital des institutions financières, ni de mieux contrôler le coût des médicaments, ni d’augmenter le taux d’imposition des entreprises. Ce sont pourtant des milliards de dollars qui dorment et qui permettraient à l’État de renflouer ses coffres. Le gouvernement doit aller chercher l’argent où il est, et ce dès le prochain budget. C’est urgent » conclut Luc Gravel du SEUAT. Le groupe invite d’ailleurs la population à mieux se renseigner sur les solutions fiscales mises de l’avant par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics par le document «10 milliards $ de solutions : nous avons les moyens de faire autrement» (en ligne : www.nonauxhausses.org/10-milliards).

                                                      - 30 -
Pour information: 819-762-3114

Réseau de vigilance A-T
Manifestation, Austérité 10 milliards de solutions