• 8 Mai 2019
    Émission d’arsenic de la Fonderie Horne : des parents inquiets forment un comité citoyen
  • 21 Mars 2019
    Premier budget Girard ; Un changement bien timide - Réaction du Réseau Vigilance de l'AT.
  • 18 Mars 2019
    Le budget provincial 2019-2020, ça me concerne! Le Réseau Vigilance invite la population à une écoute collective
  • 20 Février 2019
    Journée de mobilisation unitaire en Abitibi-Témiscamingue Le 20 février 2019 : VISER LA JUSTICE SOCIALE
  • 6 Février 2019
    Projet Authier Lithium de Sayona Mining à La Motte; Le Réseau Vigilance appuie la demande de BAPE

Un scandale qu’on ne peut plus ignorer 6 Mai 2013

Rouyn-Noranda, le 6 mai 2013 - De passage à Rouyn-Noranda, les 23 et 24 mai prochains dans le cadre d’une grande tournée provinciale, le Collectif pour un Québec sans pauvreté sur l’invitation de la Table d’action contre la pauvreté en Abitibi-Témiscamingue lève le voile sur un scandale qu’on ne peut plus ignorer : au Québec, 750 000 personnes ne couvrent pas leurs besoins de base.

Couvrir ses besoins de base, ça veut dire se nourrir, se vêtir, se loger et se déplacer convenablement. Ce sont donc 750 000 personnes qui manquent cruellement de l’essentiel, qui sont obligées de faire des choix déchirants et qui vivent littéralement en situation de survie. C’est un véritable scandale pour une société riche comme la nôtre. « Qu’ils aillent travailler comme les autres », entendrons-nous plusieurs dire afin de justifier qu’on ne leur verse que 604$ par mois. Ce préjugé fait en sorte de maintenir des gens en situation de précarité en ne leur permettant guère de voir qu’il y a d’autres perspectives qui peuvent s’offrir à eux.

On voit de plus en plus de travailleuses et travailleurs pauvres. Les emplois au salaire minimum sont souvent à temps partiel, en moyenne 25 heures par semaine, ce qui ne couvre pas les besoins dit essentiels. Il est urgent d’agir pour améliorer immédiatement le revenu des personnes assistées sociales et celui des travailleuses et travailleurs pauvres. D’ailleurs,  de nombreuses études démontrent qu’il est bénéfique pour l’ensemble de la population de réduire les inégalités sociales et de lutter contre la pauvreté.

Les préjugés à l’égard des personnes en situation de pauvreté sont les principaux responsables du maintien de ces personnes dans de telles conditions. On peut changer les choses, il suffit d’avoir la volonté politique de le faire.

Des activités de sensibilisation

Afin de sensibiliser la population à la pauvreté et aux préjugés, La Table d’action contre la pauvreté en Abitibi-Témiscamingue vous invite, citoyens, membres de groupes communautaires, élus, travailleurs, médias et syndicats, à participer aux activités organisées dans le cadre la tournée Un scandale qu’on ne peut plus ignorer du Collectif pour un Québec sans pauvreté. les 23 et 24 mai prochains. L’activité gratuite se déroulera donc en deux temps :

Jeudi, 23 mai : Accueil à 16h30- Activité 5 à 7 Le Buffet des inégalités : Salle du Conseil 100, rue Taschereau Est, 5ème étage, Rouyn-Noranda

Vendredi, 24 mai : 9h30 à 15h30 Plusieurs ateliers sur les préjugés associés à la pauvreté vécue en région comme ailleurs au Québec. Salle de Quilles Méga, 1300, rue Larivière
Rouyn-Noranda.

Repas et collations gratuites.

Inscription avant le 10 mai auprès de M. Chrystyan Jacques  au (819) 764-4812 ou 1-877-797-3727 ou via courriel au repas@cablevision.qc.ca.

La Tournée Un scandale qu’on ne peut plus ignorer est la suite de la Campagne Action Mission Collective de 2009 dont la région a vivement donné son soutien avec 10 000 signatures et 156 lettres d’appui.

-30-

Pour information :  Jean-Pierre Hétu
Porte-parole
(819) 279-2312
Table d’action contre la pauvreté en Abitibi-Témiscamingue

Table d'action contre la pauvreté de l'A-T
pauvreté Collectif pour un Québec sans pauvreté Scandale qu'on ne peut plus ignorer