• 14 Juin 2018
    Offre d'emploi: Chargé-e d eprojet
  • 8 Mars 2018
    La campagne Engagez-vous pour le communautaire souligne la Journée internationale des femmes
  • 20 Février 2018
    Journée mondiale pour la justice sociale Le Réseau de Vigilance de l’Abitibi-Témiscamingue réclame un réinvestissement dans les services publics
  • 7 Février 2018
    LEITÃO : ON VOIT ROUGE! 7 février 2018 : Actions régionale - Abitibi-Témiscamingue
  • 30 Janvier 2018
    Pour un meilleur financement d’AccèsLogis et des mesures spécifiques aux régions éloignées, l’ALOCAT fera entendre les mal logé-es.

Stratégie canadienne sur le logement L’ALOCAT prend part à Journée pancanadienne d’actions pour signifier l’urgence des besoins en logements sociaux 22 Novembre 2017

Rouyn-Noranda, le 22 novembre 2017 – Alors que le ministre fédéral responsable de l’Habitation, Jean-Yves Duclos, va déposer aujourd’hui la Stratégie canadienne sur le logement promise en campagne électorale par Justin Trudeau, l’ALOCAT y va d’une série d’action de visibilité ce matin. Les locataires sonnent de nouveau l’alarme pour rappeler au ministre que sa Stratégie doit avant tout répondre aux besoins de milliers ménages mal-logés de l’Abitibi-Témiscamingue et apporter rapidement des solutions durables. Ces action s’inscrivent dans une journée de mobilisations tenues dans différentes villes du Québec et du Canada, à l’appel du FRAPRU, de l’Ontario Coalition Against Poverty (OCAP) et du Carnegie Community Action Project de Vancouver (CCAP), ayant reçu l’appui d’une douzaine d’autres regroupements.

Les récentes données du recensement de 2016 sur le logement, indiquent que plus de 6000 ménages locataires de l’Abitibi-Témiscamingue consacrent plus de 30% de leur revenu pour se loger, ce qui met en péril leur capacité de subvenir à leurs autres besoins essentiels.

Selon Bruce Gervais, porte-parole de l’ALOCAT, des centaines d’autres, vivant dans un des logements sociaux construits avant 1994, pourraient venir grossir les rangs des mal-logés si Ottawa persiste à mettre un terme à leurs subventions fédérales, alors même que leurs logements ont besoin de rénovations majeures et doivent être ré-hypothéqués. « Des ententes temporaires, comme celle de deux ans mise en place dans le premier budget Morneau, ne suffisent pas pour assurer le maintien des personnes à faible revenu dans les logements sociaux qui leur étaient pourtant destinés en bonne partie » s’inquiète-il.

L’ALOCAT met en garde le gouvernement Trudeau : « Ottawa doit absolument éviter la multiplication d’initiatives sans impacts durables ». L’organisme s’inquiète notamment de rumeurs voulant que l’aide fédérale aux ménages passe majoritairement par le privé. « Le logement social doit absolument être priorisé si on veut régler les problèmes de cherté et d’insalubrité qui sévissent, notamment à Rouyn-Noranda et La Sarre et que les locataires pauvres n’en fassent pas les frais », affirme Bruce Gervais.

Pour relever ce défi, l’ALOCAT, comme le FRAPRU, veut que les 11,2 milliards $, prévus en 11 ans pour réaliser la Stratégie sur le logement, soient investis entièrement durant le présent mandat de l’équipe Trudeau et soient dédiés en priorité au logement social. Rappelant que les Libéraux se sont engagés à garantir à toutes les Canadiennes et à tous les Canadiens qu’ils « disposent d’un logement répondant à leurs besoins et qui est abordable », M. Gervais précise que « si la Stratégie ne va pas plus loin, d’ici les prochaines élections générales le Québec ne recevra pas plus de 70 millions $ par année, ce qui est largement insuffisant et à peine plus que sous les Conservateurs ».

-30-

Pour informations ou demandes d’entrevues :
Bruce Gervais
ALOCAT   819-277-5536

ALOCAT
droit au logement Logement social Logement
Fichiers attachés