• 26 Mars 2021
    Budget provincial 2021, tout pour le béton et quelques claques dans le dos pour le social...
  • 19 Mars 2021
    Journée d’action pour la justice sociale et climatique Ça suffit les promesses vides !
  • 19 Mars 2021
    Journée d’actions pour la justice sociale et climatique
  • 8 Mars 2021
    Journée internationale des droits des femmes 2021
  • 10 Décembre 2020
    2021 fait peur... trop peu de mesures pour contrer la pauvreté

Que font nos députés pour régler la crise du logement? 5 Octobre 2011

Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate


Que font nos députés pour régler la crise du logement?

 

Rouyn-Noranda, le 5 octobre 2011 – Après Val-d'Or hier, c’était au tour de Rouyn-Noranda de se mobiliser pour réclamer des investissements du gouvernement libéral de Jean Charest dans le domaine du logement social. Une manifestation est partie, ce matin, de la Place de la citoyenneté et de la coopération pour se rendre au bureau du député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Daniel Bernard. Cette action était organisée dans le cadre de la Caravane Sur la route pour le logement social du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). Plusieurs locataires et groupes communautaires de la région ont participé à cet important appel à la mobilisation, lancée par Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue.

C’est assez la pénurie

Le coordonnateur du FRAPRU, François Saillant, a rappelé que c’est depuis 2006 que la pénurie actuelle de logements locatifs sévit à Rouyn-Noranda: « Non seulement cette pénurie ne se résorbe pas, mais elle continue au contraire à s’aggraver. En avril 2011, le taux de logements inoccupés, qui devrait être de 3 % pour que le marché soit considéré comme équilibré, n’était que de 0,6 % et il chutait carrément à 0 % dans le cas des grands logements familiaux de trois chambres à coucher et plus ».

Danik Laporte du Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue a, pour sa part, déclaré que « le développement économique accéléré ne va pas toujours de pair avec le respect du droit au logement. Pendant que certains s’enrichissent grâce au boom minier, les ménages défavorisés de notre région paient le prix de la crise du logement. Hausse de loyer, discrimination à la location, reprise de logement, itinérance chronique sont tous des phénomènes imputables à la rareté de logements ».

Déjà, lors du recensement de 2006, 2465 ménages locataires devaient consacrer plus de la moitié de leur revenu en loyer en Abitibi-Témiscamingue, dont 970 à Rouyn-Noranda. Or, depuis ce temps, la pénurie a entraîné une hausse du coût des logements de près de 18 %. C’est probablement ce qui explique que le nombre de causes au bureau de Rouyn-Noranda de la Régie du logement ait augmenté de 14 % durant la même période.

Comme le marché privé de l’habitation peine à satisfaire à la demande et qu’il ne construirait pas des logements qui seraient réellement accessibles aux ménages à faibles et modestes revenus, le FRAPRU et le RÉPAT réclament une sérieuse augmentation des investissements en logement social. Le FRAPRU demande la réalisation de 50 000 logements en cinq ans à l’échelle du Québec, dont 1000 qui pourraient se réaliser en Abitibi-Témiscamingue.

Les organismes déplorent que le dernier budget du gouvernement Charest ait réduit de 3000 à 2000 le nombre de logements sociaux financés annuellement au Québec et qu’il ait de surplus mis fin aux subventions additionnelles accordées dans le programme AccèsLogis pour la réalisation de logements sociaux dans les régions et en particulier dans celles qui sont davantage éloignées. Danik Laporte du RÉPAT n’en revient pas : « Alors qu’on devrait s’attendre à une aide spéciale pour notre région, le gouvernement Charest empire la situation en réduisant le financement du logement social. L’Abitibi-Témiscamingue est mobilisée. Nos députés ont donc le devoir de réclamer des investissements majeurs dans le logement social, et c’est urgent! ».

Départ de la Caravane

La Caravane du FRAPRU quitte l’Abitibi-Témiscamingue aujourd’hui pour poursuivre son périple, cette fois dans la région des Laurentides. Elle se terminera, le dimanche 9 octobre, par une grande manifestation dans les rues de Montréal.

- 30 -

Pour plus d’informations
François Saillant, FRAPRU, 514-919-2843
Danik Laporte, RÉPAT, 819-762-3114

www.frapru.qc.ca
 

RÉPAT
Logement FRAPRU