• 8 Mai 2019
    Émission d’arsenic de la Fonderie Horne : des parents inquiets forment un comité citoyen
  • 21 Mars 2019
    Premier budget Girard ; Un changement bien timide - Réaction du Réseau Vigilance de l'AT.
  • 18 Mars 2019
    Le budget provincial 2019-2020, ça me concerne! Le Réseau Vigilance invite la population à une écoute collective
  • 20 Février 2019
    Journée de mobilisation unitaire en Abitibi-Témiscamingue Le 20 février 2019 : VISER LA JUSTICE SOCIALE
  • 6 Février 2019
    Projet Authier Lithium de Sayona Mining à La Motte; Le Réseau Vigilance appuie la demande de BAPE

NON aux hausses de tarifs d’Hydro! 28 Septembre 2013

L’Association des locataires de l’Abitibi-Témiscamingue et le Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue sont dans la rue afin de s’opposer aux hausses de tarifs d’hydroélectricité. En fait, dès le 1er avril 2014, le Parti Québécois souhaiterait imposer une augmentation de 5,8% à la facture d’Hydro de tous les ménages québécois, soit la plus importante hausse des 15 dernières années. Cela signifie une hausse moyenne de 75$ par année, mais qui pourrait atteindre plus de 150$ pour les ménages habitant des appartements mal isolés. Considérant que se sont souvent des personnes à très faible revenu qui habitent ces logements, cette importante augmentation ne manquera pas d’appauvrir une population déjà  mis à mal par la crise du logement et la hausse du coût de la vie.

Le bloc patrimonial un  avoir collectif
Le bloc patrimonial d’électricité est une quantité d’énergie réservée au besoin du Québec et produite par les centrales  plus anciennes, donc, pour la plupart libérées de leur dette. Le tarif dit avantageux du bloc patrimonial est gelé depuis 2000 à 2,7¢/kWh par une loi, mais rapporte tout de même 1 milliard de $ annuellement à l’État québécois. Danik Laporte du RÉPAT explique : « Alors que le coût du bloc patrimonial devrait diminuer avec le temps, tout comme une maison libre d’hypothèque coûte moins à ses occupantEs, en indexant ce tarif le gouvernement péquiste désir rompre le « pacte sociale » et garnir ses coffres par des mesures régressives ». Selon Denis Deschamps, vice-président de l’Association des locataires : « Ce qui est choquant dans cette décision, c’est que pendant qu’on va prendre le peu qu’il reste dans les poches des plus pauvres, l’industrie ne sera même pas touchée par le dégel du bloc patrimonial ».
Des hausses et des choix qui coûtent chers!

En campagne électorale, Mme Marois s’engageait : « à maintenir le gel des tarifs d’électricité du bloc patrimonial au cours de son mandat. Les Québécois sont déjà assez taxés. Il est temps de les laisser respirer et de maintenir les tarifs à l’état actuel ».  Danik Laporte s’indigne en précisant que : « si l’on cumule toutes les augmentations de tarifs d’électricité de 2004 à 2014, la facture aura  fait un bond de 27,3%. Et si on laisse le gouvernement péquiste mener à bien son projet de hausses abusives, on paierait, en 2018,  47,1% de plus qu’en 2004. Considérant qu’une personne qui gagne 10 000 $/année consacre près de 9% de son revenu à l’électricité, comparativement à un maigre 1,7% pour l’individu ayant un  salaire de 60 000 $/an, ces hausses sont injustes et nous allons tout faire pour les empêcher! »

Hydro-Québec a versé plus de 3 milliards de dollars à l’État québécois en 2011, et ce, malgré les surplus d’approvisionnement et les coûts élevés des nouveaux projets.  Les contrats d’approvisionnement signés dans certains cas pour 20 ans avec des firmes privés, couteront 5 milliards à Hydro-Québec d’ici 2025, sans qu’on aie besoin de cette électricité. Denis Deschamps constate que : « les gouvernements successifs ont fait d’Hydro-Québec une compagnie d’État insensible aux réels besoins des QuébécoisEs. La logique marchande rend le Parti Québécois affamé de profit, un peu comme les propriétaires de logements le sont en période de pénurie, c’est honteux ».
Pour information

Danik Laporte, 819-762-3114 ou à la maison 819-764-5214

Association des locataires de l'A-T
Hausse d'hydro Hydro-Québec Locataires