• 26 Mars 2021
    Budget provincial 2021, tout pour le béton et quelques claques dans le dos pour le social...
  • 19 Mars 2021
    Journée d’action pour la justice sociale et climatique Ça suffit les promesses vides !
  • 19 Mars 2021
    Journée d’actions pour la justice sociale et climatique
  • 8 Mars 2021
    Journée internationale des droits des femmes 2021
  • 10 Décembre 2020
    2021 fait peur... trop peu de mesures pour contrer la pauvreté

Les locataires veulent rencontrer Mme Marois 13 Mars 2013

L’Association des locataires de l’Abitibi-Témiscamingue demande à rencontrer Mme Marois

À l’occasion de la visite de Pauline Marois en région, les 21 et 22 mars prochains, l’Association des locataires de l’Abitibi-Témiscamingue demande à la Première ministre un court entretien afin de lui présenter la dure réalité de la pire crise du logement que l’Abitibi-Témiscamingue a connue. En effet, les taux d’inoccupation frôlent les 0% depuis déjà plusieurs années ce qui a transformé les logements en marchandise destinée aux classes aisées. Cette pénurie, imputable en grande partie au boom minier que connait notre région, génère des conséquences troublantes pour un nombre important de ménages. Des hausses de loyer abusives, de la discrimination, de l’itinérance, de la surpopulation dans les logements, des appartements insalubres loués à des prix exorbitants, des logements improvisés dangereux pour leurs occupants, etc. Voilà l’envers d’un développement économique qui se fait au détriment des populations défavorisées. En fait, il faut voir et entendre ces réalités, que les indicateurs de croissance économique occultent, pour comprendre l’importance d’augmenter le financement du logement social et de faire des choix budgétaires solidaires.

En ce sens, l’Association des locataires de l’Abitibi-Témiscamingue considère vital que la Première ministre fasse preuve d’écoute et d’ouverture à l’égard des mal-logés de notre région, en nous accordant 30 minutes de son temps afin de l’éclairée sur la réalité d’une crise du logement qui s’est transformée en véritable crise sociale. D’autant plus, qu’au lendemain du dépôt du rapport des commissaires de la Commission populaire itinérante du FRAPRU sur le droit au logement et du film au Pied du mur, l’urgence d’agir afin de faire respecter le droit au logement ne fait plus aucun doute et doit devenir une priorité du gouvernement Marois.

En attendant depuis le 13 mars une réponse positive, nous invitons la population à venir accueillir Mme Marois lors du déjeuner de la Chambre de commerce de Rouyn-Noranda vendredi le 22 mars dès 7h45, en face de l’hôtel Albert (84, Ave principale).

Pour information :
Danik Laporte, 819-762-3114

Association des locataires de l'A-T
Crise du logement Pauline Marois