• 26 Mars 2021
    Budget provincial 2021, tout pour le béton et quelques claques dans le dos pour le social...
  • 19 Mars 2021
    Journée d’action pour la justice sociale et climatique Ça suffit les promesses vides !
  • 19 Mars 2021
    Journée d’actions pour la justice sociale et climatique
  • 8 Mars 2021
    Journée internationale des droits des femmes 2021
  • 10 Décembre 2020
    2021 fait peur... trop peu de mesures pour contrer la pauvreté

Le bureau de Luc Blanchette occupé par des citoyenNEs. 27 Février 2015

Le bureau de Luc Blanchette occupé par des citoyenNEs.

Un groupe de citoyenNEs de Rouyn-Noranda soucieux de protéger l’intérêt général et choqué par l’ampleur et l’iniquité des politiques d’austérité du gouvernement de Philippe Couillard, occupe présentement les bureaux du député de Rouyn-Noranda Témiscamingue, ministre délégué aux Mines, ministre responsable des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec Luc Blanchette, afin de parler des ‘‘vraies affaires’’.
Le groupe citoyen réclame que le ministre Luc Blanchette remplisse le mandat qui lui a été confié dans les plus brefs délais. Son rôle consiste, non pas à faire un travail de relations publiques du gouvernement vers la population, mais à défendre les intérêts de l’ensemble des citoyenNEs de l’Abitibi-Témiscamingue à l’Assemblée nationale. La démocratie doit s’exercer au jour le jour, surtout lorsqu’un gouvernement saccage, sous de faux prétextes et sans mandat des électeurs et des électrices, les outils dont nous nous sommes dotés afin d’assurer le bien-être collectif.

Une région sans défenseur politique
Ces citoyens et ces citoyennes croient que la fermeture et le démantèlement de nombreux organismes de concertation et de développement régional, présentés insidieusement comme un «exercice de décentralisation», privent injustement la région de son autonomie et de ses leviers de développement. De plus, les politiques d’austérité que subit la population sont néfastes, inégalitaires, contreproductives et idéologiques. En appliquant les mesures que l’on connait, le gouvernement actuel fait le choix d’appauvrir la majorité au profit d’une minorité possédante. Même le FMI déclare que l’austérité freine la croissance et aggrave les inégalités sociales.

Des populations menacées
La réduction des services publics au cœur du modèle québécois entraîne déjà l’appauvrissement d’une grande partie la population, à commencer par les femmes, les locataires, les personnes handicapées, les ménages à faible revenu, les artistes, les étudiantEs, etc. Ainsi, aujourd'hui, nous voulons que le ministre Blanchette affirme sans détour: «qu'aucune personne ne subira, d'aucune façon, les contrecoups des mesures d'austérité de son gouvernement».
Ces choix mèneront aussi à un effritement de la classe moyenne, à une déstabilisation de la société ainsi qu’à un sentiment généralisé d’insécurité et de précarité. Nous croyons que la preuve a été faite que l’austérité, contrairement à ce qu’affirment les libéraux, échouera dans ses prétentions dites de relance économique, de création de richesse et de réduction de la dette publique. Pour vous en convaincre, regardez la situation de nombreux pays européens qui ont appliqué de telles mesures et dont la dette publique a explosé. «Des alternatives économiques crédibles existent, que ce gouvernement refuse obstinément de considérer et nous pensons qu’il devrait chercher l’argent là où il se trouve afin d’assurer la pérennité des services publics et bien-être du plus grand nombre», affirme Johanne Alarie, co-porte-parole du groupe.

Ann-Julie Asselin, co-porte-parole affirme quant à elle que «l’austérité n’est pas une fatalité, mais un choix idéologique. On sait  pourtant que 10 milliards de solutions existent et pourraient être mises en œuvre rapidement si la volonté politique était au rendez-vous» ! Le gouvernement actuel cherche à mettre en œuvre un agenda différent de celui présenté en campagne électorale et qui consiste à réduire la taille et la mission de l’État québécois, cherchant par le fait même à privatiser de larges pans des services offerts au public. Il s’agit d’une atteinte grave à notre démocratie et d’un abus de pouvoir illégitime.

-30-

Comité citoyenNEs contre l'austérité
Austérité occupation