• 20 Février 2019
    Journée de mobilisation unitaire en Abitibi-Témiscamingue Le 20 février 2019 : VISER LA JUSTICE SOCIALE
  • 6 Février 2019
    Projet Authier Lithium de Sayona Mining à La Motte; Le Réseau Vigilance appuie la demande de BAPE
  • 3 Décembre 2018
    Le Point sur la situation économique et financière du Québec - Le Réseau vigilance n'est pas impressionné
  • 3 Décembre 2018
    Les organismes de la région demandent l'aide du ministre Dufour
  • 27 Novembre 2018
    Devant un gouvernement majoritaire de la CAQ Le Réseau Vigilance entend bien garder les yeux grands ouverts

LA COMMISSION POPULAIRE NATIONALE SUR L’ACTION COMMUNAUTAIRE AUTONOME DE PASSAGE EN RÉGION…. DES CONSTATS ALARMANTS! 24 Novembre 2015

En lien avec le mouvement du Réseau québécois d’action communautaire autonome (RQ-ACA), une commission populaire pour les organismes d’action communautaire autonome (ACA) de l’Abitibi-Témiscamingue s’est tenue aujourd’hui, le lundi 23 novembre 2015.  C’est une dizaine d’organismes de la région qui ont témoignés et près d’une vingtaine qui y ont déposés des mémoires, en vue de documenter les bons coups des organismes communautaires ainsi que leurs doléances.

Comme l’a mentionné dans le point de presse le Commissaire régional Daniel Thomas, un des constat qui ressort «(…) c’est la dégradation des conditions de travail des gens qui travaillent dans le communautaire, qui se manifestent soit par l’absence de revenu, par l’absence d’avantages sociaux, mais aussi par les restrictions de personnel, la diminution du temps consacré à faire des tâches dans le communautaire, les emplois à temps partiel, les coupures durant les périodes estivales pendant les congés (…).

Du au manque de financement et aux coupures dans les services publics (austérité), il en ressort également que les groupes communautaires subissent depuis plusieurs année une augmentation de demande d’aides, ce qui n’est pas sans conséquences : «(…) c’est que les groupes se retrouvent face à des choix, ils sont incapables de répondre à l’ensemble de demandes, donc ils doivent soit choisir  les activités qui doivent être  délivrées, soit des activités de prévention et de lutte et même de l’aide directe. Il y a un choix qui doit se faire (…) Ça limite leur capacité à répondre à de nouveaux besoins et d’innover dans leurs activités, dans la réponse qu’ils offrent à la population» De rappeler Christine Doré, Commissaire régionale.

Un facteur particulier à notre région qui affecte les groupes communautaires a aussi été souligné par la Commissaire nationale, Céline Métivier : «La grandeur du territoire, la superficie à couvrir pour les organismes, occasionnent des frais énormes, et il y a tout un travail de bénévoles qui se fait sur toute cette grandeur de territoire là, qui est peut-être pas le même pour d’autres régions du  Québec, mais pour le cas de l’Abitibi-Témiscamingue et certaines autres régions  aussi, cela a un effet qui peut être dissuasif pour offrir certaines activités et ça s’amplifie du fait que les groupes n’ont pas nécessairement une subvention qui reflète cette  superficie là du territoire. Ils sont considérés parfois comme des groupes locaux alors qu’ils œuvrent sur un territoire régional qui est très très grand.»

Un autre élément qui est au cœur des réflexions dans l’ensemble des organismes du Québec s’est reflété dans les témoignages : «La peur d’être instrumentalisé par le gouvernement, par les réseaux publics, donc ça, ça vient affecter tout le respect, le type de pratiques qu’on a et dont on est fier d’avoir et qui sont propres à nous dans le communautaire. Quand on sent qu’il y a de la pression pour offrir certains services, pour faire certaines orientations, ça vient toucher à notre autonomie (…).

Mme Métivier, a donc conclu le point de presse en affirmant que la lutte n’est pas terminée afin qu’on«(…) S’assure qu’on puisse enfin être mieux reconnus, être mieux financé et faire le travail pour lequel on et là et que la population a voulu qu’on soit là!»

Source : Ann-Julie Asselin de la CROC-AT
819-797-3822 ou 819-277-6002

CROCAT
Austérité Action communautaire autonome