• 29 Mai 2018
    AGA de la Concertation régionale des organismes communaytaires de l'Abitibi-Témiscamingue
  • 30 Mai 2018
    Assemblée générale annuelle
  • 31 Mai 2018
    AGA du Regroupement des organismes communautaires de Rouyn-Noranda
  • 31 Mai 2018
    Du ROCT à la CDCT… 25 ans ensemble!
  • 8 Mars 2018
    La campagne Engagez-vous pour le communautaire souligne la Journée internationale des femmes
  • 20 Février 2018
    Journée mondiale pour la justice sociale Le Réseau de Vigilance de l’Abitibi-Témiscamingue réclame un réinvestissement dans les services publics
  • 7 Février 2018
    LEITÃO : ON VOIT ROUGE! 7 février 2018 : Actions régionale - Abitibi-Témiscamingue
  • 30 Janvier 2018
    Pour un meilleur financement d’AccèsLogis et des mesures spécifiques aux régions éloignées, l’ALOCAT fera entendre les mal logé-es.
  • 9 Janvier 2018
    Les groupes de la région n’ont pas dit leur dernier mot et réitèrent que les droits doivent se défendre collectivement

La campagne Engagez-vous pour le communautaire souligne la Journée internationale des femmes 8 Mars 2018

Rouyn-Noranda, le 8 mars 2018 -  Les organismes d’action communautaire autonome (ACA) de l’Abitibi-Témiscamingue membres de la campagne Engagez-vous pour le communautaire souhaitent profiter de la Journée internationale des femmes pour souligner l’apport inestimable de milliers de femmes qui ont et qui continuent à bâtir le mouvement d’action communautaire autonome du Québec. Ces dernières sont des piliers dans la lutte pour la justice sociale et pour l’atteinte d’une société égalitaire et équitable. En cette journée, qui vise notamment à dénoncer l’impact sexiste des politiques d’austérité imposées par le gouvernement libéral, la campagne Engagez-vous pour le communautaire rappelle l’importance de la justice sociale et se joint au Collectif 8 mars pour revendiquer un financement adéquat et récurrent des groupes de femmes et des groupes de défense des droits. « Sans les luttes féministes des cent dernières années, les droits des femmes seraient encore bafoués. Nos mères, nos sœurs, nos filles ne vivraient possiblement pas dans une société où elles n’ont pas à se cacher pour subir un avortement, où elles ont le droit de vote et où peuvent posséder un compte bancaire », affirme Adeline Laquerre du Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue. De manière plus générale, la campagne réclame un meilleur financement de l’ensemble des organismes de l’action communautaire autonome, des programmes publics et services sociaux.
Encore aujourd’hui, la majorité des personnes œuvrant dans le milieu communautaire sont des femmes (en 2012, elles représentaient 62% de la main-d’œuvre de ce secteur). Ces dernières ont été au cœur des luttes qui ont mené à la mise en place de mesures et programmes phares au Québec. « Une majorité de femmes travaillent dans le communautaire, visent à l’amélioration des conditions de vie de la population, mais considérant le sous-financement auquel elles font face, elles ont des conditions de travail précaires, elles vivent des inégalités économiques et leurs organismes peinent à arriver à répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables » souligne Johannie Marleau-Houle.
Pourtant, à l’instar de l’ensemble des organismes d’action communautaire autonome, les groupes de femmes sont victimes de sous-financement. Ce manque de ressources financières affecte directement les conditions de travail d’une main-d’œuvre majoritairement féminine, tout comme les politiques néolibérales affectent principalement des secteurs d’activités où les emplois sont principalement occupés par des femmes (santé et éducation). « Les mesures d’austérité mettent en péril le filet social de notre société, et cela affecte en grande partie les femmes » affirme François Lemieux du Regroupement d’Éducation Populaire de l’Abitibi-Témiscamingue. À la veille du dépôt d’un nouveau budget du gouvernement Couillard, les membres de la campagne Engagez-vous pour le communautaire pressent le ministre Leitao de répondre aux besoins criants du communautaire en terme de financement et de reconnaissance. Il est temps de passer de la parole aux actes pour que l’égalité homme-femmes prenne le pas sur les inégalités économiques et sociales qui persistent.

Source :
François Lemieux 819-860-6267
Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue (CROCAT)
Adeline Laquerre 819-290-4509
Regroupement d’éducation populaire d e l’Abitibi-Témiscamingue (RÉPAT)
Johannie Marleau-Houle 819-764-9171 poste 222
Regroupement de femmes de l’Abitibi-Témiscamingue (RFAT)

Comité de mobilisation
Engagez-vous pour le communautaire journée internationale des femmes 8 mars 2018
Fichiers attachés