• 26 Mars 2021
    Budget provincial 2021, tout pour le béton et quelques claques dans le dos pour le social...
  • 19 Mars 2021
    Journée d’actions pour la justice sociale et climatique
  • 19 Mars 2021
    Journée d’action pour la justice sociale et climatique Ça suffit les promesses vides !
  • 8 Mars 2021
    Journée internationale des droits des femmes 2021
  • 10 Décembre 2020
    2021 fait peur... trop peu de mesures pour contrer la pauvreté

Journée d’action pour la justice sociale et climatique Ça suffit les promesses vides ! 19 Mars 2021

Rouyn-Noranda, le 19 mars 2021 – À travers le monde, des jeunes et des moins jeunes se
mobilisent aujourd’hui à l’invitation du mouvement Fridays for the Future, pour demander
des actions claires pour protéger l’environnement et les populations humaines. Le
Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ) et ses
membres, dont le Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue (RÉPAT)
est membre, sont fiers de répondre à cet appel international aux côtés de la Coalition
étudiante pour un virage environnemental et social (CEVES) ainsi que d'autres
organisations de la société civile québécoise.
« Les groupes qui travaillent en éducation populaire autonome sont à l’avant plan de
nombreuses luttes pour la justice climatique et sociale car mieux comprendre le monde dans
lequel on vit, et imaginer celui dans lequel on aimerait vivre c’est le moteur des mobilisations
et des pressions pour faire bouger les gouvernements. » souligne Christian Milot, porteparole du RÉPAT. Ainsi, à la veille du budget gouvernemental, les organismes membres du
MÉPACQ souhaitent rappeler au gouvernement qu’il est incontournable de retisser notre
filet social et de garantir un avenir où le bien-être des communautés et des écosystèmes est
au cœur des décisions politiques.
« La crise de la COVID-19 a mis en lumière les terribles inégalités qui traversent nos
sociétés et les grandes failles dans notre modèle économique, qui détruit la Terre et le tissu
social. Ce n’est plus possible de regarder ailleurs ou de lancer de belles promesses vides, il
est temps d’agir ! » martèle Christian Milot. Selon Brigitte Arseneault, représentante
régionale des centres de femmes de l’A-T, la crise sanitaire a en effet creusé le fossé des
inégalités entre les hommes et les femmes « Les femmes sont tannées d’être au front mais
jamais à l’avant des politiques ! On ne veut pas d’une relance investissant uniquement dans
les secteurs à prédominance masculine et destructrice de notre environnement ! » clame-telle.
Le MÉPACQ réclame donc le renforcement immédiat et durable du filet social, l’annulation
des projets à fortes émissions de GES tels que GNL Québec, un revenu pour que toutes et
tous puissent vivre dignement et l’abandon du recours aux énergies fossiles et nucléaires.
Pour porter ces revendications, aux quatre coins du Québec des actions diverses ont lieu
aujourd’hui notamment plusieurs manifestations, des activités de visibilité, des actions
symboliques, des visites de député-es, etc.
En Abitibi-Témiscamingue, des militants et des militantes se rendront au bureau du ministre
responsable de la région Monsieur Pierre Dufour pour dénoncer l’inaction du gouvernement
et réclamer des actions concrètes pour l’environnement et la justice sociale. Parallèlement,
une campagne de sensibilisation aura lieu dans certains endroits de l’Abitibi-Témiscamingue
et sur les réseaux sociaux, voir pièce jointe ou l’événement FB : http://bit.ly/3eXojN9
-30-
Pour informations et demandes d’entrevue
Christian Milot
Coordonnateur RÉPAT
819-339-4282
Courriel : info@lerepat.org

Le RÉPAT
Justice sociale