• 3 Octobre 2018
    Élections provinciales 2018: Un pas de plus vers la droite néolibérale
  • 21 Septembre 2018
    Journée d'action communautaire autonome - Changement de cap réclamé! #EngagezVousACA
  • 20 Septembre 2018
    ÉLECTIONS 2018 - ENGAGEZ-VOUS POUR LE COMMUNAUTAIRE
  • 10 Septembre 2018
    Avant d’aller se joindre à la Grande marche pour le droit au logement L’ALOCAT mets en lumière les besoins des personnes mal-logées
  • 10 Septembre 2018
    Offre d'emploi: Coordonnateur/trice aux luttes sociales

Élections provinciales 2018: Un pas de plus vers la droite néolibérale 3 Octobre 2018

Rouyn-Noranda, mercredi 03 octobre 2018 – Le Regroupement d’éducation populaire d’Abitibi-Témiscamingue (RÉPAT)  accueil avec froideur l’élection d’un gouvernement majoritaire de la CAQ.  Il est indéniable que les citoyens du Québec ont rejeté les « vieux partis » lors de l’élection du 1er octobre 2018. Cependant, cette volonté de changement ne s’est pas traduite dans un mouvement de recul face à la gouvernance néolibérale mais bien par un pas de plus dans sa direction. Le RÉPAT ne sera pas dupe devant les stratégies populistes de M. Legault qui cachent bien mal une volonté assumée de poursuivre dans la direction de ses prédécesseurs.
« Les promesses de la CAQ de réduire la taille de l’État québécois en abolissant 5 000 postes dans la fonction publique et d’en réduire les revenus de 1,2M$ en diminuant la taxe scolaire sont deux pas de plus vers le désengagement de l’État. » déclare Adeline Laquerre, coordonnatrice du RÉPAT.
Le parti de M. Legault n’a d’ailleurs pas caché sa volonté de faire passer l’économie d’abord, notamment en faisant recours au privé pour dispenser des services publics, comme les soins aux ainés et aux enfants. Pour le RÉPAT, il s’agit là de mesures qui contribueront encore à l’effritement du filet social québécois  et à l’augmentation des inégalités socioéconomiques.
Faire passer l’économie avant tout signifie également la prioriser face à l’environnement et la crise climatique. Alors que la communauté scientifique mondiale sonne l’alarme et que le Québec doit indispensablement s’affranchir des énergies fossiles, M. Legault souhaite poursuivre dans la voie inverse en continuant  l’exploration et l’exploitation pétrolière et gazière.  Le pire, c’est qu’en tant que gouvernement majoritaire, la CAQ pourra aller de l’avant en faisant fi de l’opposition.
La promesse de réduire de 20% le nombre d’immigrants admis au Québec dans le contexte de pénurie de main d’œuvre actuelle préoccupe également beaucoup le regroupement. « Nous y voyons bien sur un problème de nature économique, mais nous y voyons aussi une dangereuse tendance vers la décomplexion des idées racistes et xénophobes dont on observe la montée partout dans le monde. » explique Adeline Laquerre.
Le RÉPAT assure qu’il demeurera particulièrement vigilant face aux politiques de la CAQ et que si nécessaire, les appels à la mobilisation se feront entendre.
Le Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue (RÉPAT) réunit 34 organismes et/ou regroupement d’organismes d’éducation populaire autonome de la région.

-30-
pour informations supplémentaires :
Adeline Laquerre
Coordonnatrice à l’administration et à l’ÉPA
Regroupement d’éducation populaire d’Abitibi-Témiscamingue, Tél : 819-762-3114

Le RÉPAT
Élections 2018