• 8 Mai 2019
    Émission d’arsenic de la Fonderie Horne : des parents inquiets forment un comité citoyen
  • 21 Mars 2019
    Premier budget Girard ; Un changement bien timide - Réaction du Réseau Vigilance de l'AT.
  • 18 Mars 2019
    Le budget provincial 2019-2020, ça me concerne! Le Réseau Vigilance invite la population à une écoute collective
  • 20 Février 2019
    Journée de mobilisation unitaire en Abitibi-Témiscamingue Le 20 février 2019 : VISER LA JUSTICE SOCIALE
  • 6 Février 2019
    Projet Authier Lithium de Sayona Mining à La Motte; Le Réseau Vigilance appuie la demande de BAPE

Couloir de l'austérité: DES DROITS, ÇA SE DÉFEND ensemble! 30 Septembre 2015

 

Les organismes en défense collective des droits de l’Abitibi-Témiscamingue ont érigé aujourd’hui au centre de ville de Rouyn-Noranda un couloir de l’austérité afin l’illustrer l’impact des compressions et coupures budgétaires du gouvernement libéral de Philippe Couillard sur leur avenir et les populations qu’ils desservent. Le ministre Luc Blanchette invitait lui-même les passantEs à traverser cet étroit corridor qu’il décrit comme un passage obligé. Cette action symbolique fait écho au blocage (http://le30onbloque.org/)  du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale réalisé plus tôt ce matin par plusieurs centaines de personnes provenant des groupes sociaux qui réclament un meilleur financement des groupes en défense collective des droits.

Quand l’austérité bafoue les droits…
 Comme l’explique Christine Doré du Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue (RÉPAT) : «  Dans un contexte d’austérité aussi sévère, les droits fondamentaux des populations défavorisées sont mis à mal. L’accès aux services s’en trouve réduit, la discrimination est amplifiée par des propos idéologiques et le gouvernement appauvrit les classes moyennes et pauvres en préférant les taxes et les tarifs à l’impôt». « Les organismes en défense de droits ont pour mission de réunir les personnes en situation de précarité et défendre collectivement leurs droits. De fait, si ces organismes disparaissent, on peut se poser les questions suivantes: Qui va lancer les alertes? Qui va tenir tête au gouvernement lorsqu’il attaque l’égalité des chances ou l’universalité des services? » ajoute Nathalie Rodrigue du Regroupement des associations des personnes handicapées de l’A-T (RAPHAT).  En effet, les groupes en défense collective des droits sont menacés de disparaître. Trop dérangeant? Trop bruyant? C’est ce que laisse entendre le gouvernement en entretenant le doute quant à la poursuite de leur financement au-delà du 31 mars 2016. Portant ces groupes sont les moins bien financés du monde communautaire, avec une moyenne de 56 000$ par organisation, et leurs subventions n’ont à peu près pas été indexées depuis 2001…

Afin de réaliser pleinement leur mission et leur rôle dans la construction et le maintien de nos solidarités, les organismes communautaire demandent au gouvernement du Québec de rehausser leur financement de 265M$, dont 40 pour ceux oeuvrant en défense collective des droits.

Pour information : Christine Doré 819-762-3114

RÉPAT
Austérité Groupe en DCD Financement