• 26 Mars 2021
    Budget provincial 2021, tout pour le béton et quelques claques dans le dos pour le social...
  • 19 Mars 2021
    Journée d’action pour la justice sociale et climatique Ça suffit les promesses vides !
  • 19 Mars 2021
    Journée d’actions pour la justice sociale et climatique
  • 8 Mars 2021
    Journée internationale des droits des femmes 2021
  • 10 Décembre 2020
    2021 fait peur... trop peu de mesures pour contrer la pauvreté

Budget 2015-2016 : Le gouvernement Couillard investit dans une crise sociale! 30 Mars 2015

Rouyn-Noranda, 30 mars 2015 – Le Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue dénonce en bloc le budget 2015-2016 et appelle toute la population à se soulever contre les mesures d’austérité qui ne feront qu’aggraver les inégalités au Québec. En poursuivant sa logique d’austérité et d’utilisateur-payeur, le gouvernement  Couillard fait le choix d’encourager une société du chacun, dans laquelle les services publics de qualité et universels  sont menacés.

Des annonces qui font mal
En limitant la croissance des dépenses dans les principaux ministères, le budget Leitao annonce à mots couverts des coupures drastiques dans les services à la population et fait un pas de plus vers leur privatisation. Danik Laporte du Regroupement d’éducation populaire de l’Abitibi-Témiscamingue soutient en ce sens qu’, « en affamant nos services publics, mais en offrant des cadeaux à l’industrie minière et à la grande entreprise, ce gouvernement s’affaire à saccager l’État social québécois au profit du privé, des ménages très fortunés, du patronat et du monde financier. C’est la recette parfaite d’une crise sociale ».

À titre d’exemple, le RÉPAT mentionne que les ministères à vocation sociale ont vu leur crédit diminuer de 575 millions, soit l’équivalent des pertes de revenus imputables aux baisses d’impôt des entreprises. Pour sa part,  le Conseil du trésor de Martin Coiteux, qui dicte la politique budgétaire du Québec,  voit sont budget augmenter de 300 millions…

Luc Blanchette doit voter contre ce budget
Depuis l’élection du Parti libéral, la région a perdu plus de 5000 emplois. Les structures de concertation et de démocratie régionales ont été abolies. Des réorganisations improductives dans le domaine de la santé ont eu lieu et s’annoncent dans l’éducation. Des hausses de tarifs, notamment de l’électricité et des immatriculations, pénalisent particulièrement la population de l’Abitibi-Témiscamingue. Des fonds dédiés au développement ont été retranchés ici pour être redonnés aux grandes villes… La liste est longue!

Selon le représentant du RÉPAT : « à part quelques mesures cosmétiques, ce budget méprise les régions et leur population. Coupures dans la fonction publique, dans le logement social, dans l’agriculture, dans la santé, l’éducation, etc. Le ministre responsable de la région, Luc Blanchette, semble avoir troqué le bien-être de sa population en échange de quelques faveurs à l’industrie minière. S’il veut être digne et démontrer qui il représente vraiment, il doit voter contre ce budget ou bien se trouver  une job dans le nord  ».

-30-
Pour information : Danik Laporte - 819-762-3114

RÉPAT
Blanchette budget 2015-2016