• 26 Mars 2021
    Budget provincial 2021, tout pour le béton et quelques claques dans le dos pour le social...
  • 19 Mars 2021
    Journée d’action pour la justice sociale et climatique Ça suffit les promesses vides !
  • 19 Mars 2021
    Journée d’actions pour la justice sociale et climatique
  • 8 Mars 2021
    Journée internationale des droits des femmes 2021
  • 10 Décembre 2020
    2021 fait peur... trop peu de mesures pour contrer la pauvreté

1-2-3 décembre : Le communautaire encore dehors contre l’austérité! 17 Novembre 2015

Le mouvement communautaire est en action depuis plusieurs années pour lutter contre l’austérité, le désengagement de l’État et le sous-financement du communautaire.  Avec la campagne « Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire », les organismes en santé et services sociaux ont marqué des points importants dans cette lutte (la manifestation d’octobre 2013, la fermeture du 17 novembre 2014) alors que les organismes en défense collective des droits ont eux-mêmes mis sur pied la campagne « Les droits, ça se défend! » et organisé une multitude d’actions.  Le 1er mai 2015 aura également été l’occasion, pour le milieu communautaire, d’affirmer son opposition aux politiques d’austérité alors que plus de 800 organismes ce sont déclaré en grève à l’appel de la Coalition main rouge composé de plusieurs mouvements sociaux dont le communautaire.  Le 30 septembre, l’appel de plusieurs organismes de la région de Québec a porté fruits puisque plus de 250 personnes ont bloqués, pendant 3 heures, le MTESS représentant le symbole de l’action communautaire autonome.  Les 2 et 3 novembre derniers, fort de l’union de ces deux campagnes importantes, le mouvement communautaire a connu un moment de mobilisation historique alors que plus de 1400 organismes ont fermés leurs portes, ont débrayés ou ont interrompus leurs activités pour protester contre l’austérité et leur sous-financement. Il s’agit d’une mobilisation sans précédent!

4 raisons pour poursuivre la grève les 1-2-3 décembre

1) Parce que nous n’avons encore rien gagné et qu’il n’est pas trop tard pour obtenir des gains!
Malgré toutes ces mobilisations importantes, aucun gain n’a encore été obtenu alors que l’austérité met de plus en plus de pression sur le mouvement communautaire.  Fort de la construction de ce rapport de force face à l’État, jamais le mouvement communautaire n’a été aussi près d’obtenir des gains réels.  D’où l’importance de ne pas baisser les bras et de poursuivre le combat, dès maintenant, contre l’austérité et le sous-financement! Les décisions budgétaires du gouvernement se prennent en décembre.  Plus nous attendons pour poursuivre la lutte, plus nos chances de gagner se rétrécissent. Dans 3 mois, il sera déjà trop tard! Le compte à rebours est commencé!

2) Parce que nous avons besoin d’avoir notre propre agenda de lutte!
Actuellement, le mouvement communautaire semble être en position d’attente d’un possible mouvement de convergence des luttes avec le mouvement syndical et étudiant dans le cadre d’une stratégie post-décret appelée par la Coalition main rouge. Dans le contexte de bouillonnement social actuel, le communautaire, tout comme les syndicats et les étudiants, a besoin, plus que jamais, d’avoir sont propre agenda, d’avoir le contrôle et de prendre du pouvoir sur sa propre lutte, d’avoir une stratégie indépendante de celle des syndicats pour pouvoir obtenir des gains.

3) Parce que les organismes sont prêts à poursuivre la lutte!
Nous sommes loin de partir de zéro pour la mobilisation.  Bien au contraire!  La mobilisation n’a jamais été aussi forte dans le milieu communautaire qu’en ce moment.  Ce qui signifie que tout le travail d’éducation populaire et de mobilisation de nos groupes des deux dernières années a porté fruits et est à poursuivre. Les organismes sont actuellement prêts à poursuivre la lutte, ils s’attendent à poursuivre cette lutte et ont besoin, pour se mobiliser, de bâtir sur des dates concrètes.

4) Parce que c’est un moment stratégique pour la convergence des luttes!
La première semaine de décembre est un moment symbolique pour le milieu communautaire.  Nous en serons à un mois, jour pour jour, de la mobilisation des 2-3 novembre. De plus, cette première semaine de décembre pourrait être un moment historique car les syndicats de la fonction publique, les associations étudiantes et les groupes communautaires pourraient être en grève simultanément.  Pendant cette période unique, le communautaire doit assumer ses propres revendications sectorielles tout en étant en appui aux négociations syndicales en cours.  D’autant plus que l’une de nos revendications vient en appui au secteur public.  Si le communautaire, pendant ce moment unique et solidaire de pression sociale sur le gouvernement, ne met pas de l’avant ses propres revendications, qui le fera?

Vous désirez participer ou organiser des activités dans le cadre de cette nouvelle période de grève du communautaire? Communiquez avec le Regroupement d'éducation populaire de l'Abitibi-Témiscamingue.

Lire l’appel à la grève de plusieurs groupes communautaires

MÉPACQ
grève du communautaire